Plus de 75 % des Québécois considèrent qu’il est facile pour une personne hétérosexuelle d’afficher ouvertement son appui aux personnes LGBT

Publié par mai 15, 2015 2:40

COMMUNIQUÉ DE PRESSE
Pour diffusion immédiate

17 mai, Journée internationale contre l’homophobie et la transphobie
Selon un sondage réalisé pour la Fondation Émergence,

Plus de 75 % des Québécois considèrent qu’il est facile pour une
personne hétérosexuelle d’afficher ouvertement son appui aux personnes LGBT

Les alliés, un thème central dans la lutte aux préjugés

Montréal, le 15 mai 2015 — À l’approche de la Journée internationale contre l’homophobie et la transphobie, la Fondation Émergence dévoile les résultats d’un récent sondage mené par Léger Marketing sur la perception et l’opinion des Canadiens à l’égard de l’homophobie et de la transphobie. Dans le cadre du 15e anniversaire de la Fondation, la campagne 2015 a été élaborée autour de la thématique des alliés, avec comme thème principal Les alliés affichent leurs couleurs.

Au total, les deux tiers des Canadiens (68%) considèrent qu’il est facile (très + assez facile), pour une personne hétérosexuelle d’afficher ouvertement son appui aux personnes (LGBT) lesbiennes, gaies, bisexuelles et transidentitaires dans son entourage immédiat. Cette proportion est significativement plus élevée chez les Québécois (76%) que chez les résidents du reste du Canada (66 %), et ce quel que soit le milieu dans lequel on évolue. Par contre, il semble qu’en milieu de travail, les gens semblent moins enclins à le faire. En effet, les répondants canadiens croient qu’il est plus facile pour une personne hétérosexuelle d’afficher ouvertement son appui aux personnes LGBT dans son entourage immédiat (68%), qu’en milieu de travail (56%).

D’ailleurs, la campagne contre l’homophobie et la transphobie 2015 met en lumière le rôle indispensable des alliés dans le cheminement des personnes lesbiennes, gaies, bisexuelles et transidentitaires. « Notre campagne cette année sert notamment à reconnaître l’apport des alliés qui affichent ouvertement leur soutien et qui contribuent au respect de la diversité et à une société plus inclusive », explique Martine Roy, présidente de la Fondation Émergence.

Le sondage a aussi mesuré la connaissance des termes homophobie et transphobie. Comparativement à 2013, les Canadiens connaissent davantage la signification de l’acronyme LGBT (61% supérieur à 40% en 2013) et du mot transphobie (56% contre 40% en 2013). Il est intéressant de noter que, comparativement aux résidents du reste du Canada, les Québécois sont plus nombreux à affirmer connaître le mot homophobie, mais sont nettement moins renseignés quant à l’acronyme LGBT (40 %) et au mot  transphobie (42 %). D’ailleurs, cette année marque un tournant important pour la sensibilisation envers la transphobie, qui fait dorénavant partie de la Journée internationale du 17 mai.

Les préjugés persistent malgré la sensibilisation

La majorité des Canadiens interrogés affirment avoir déjà été témoins de propos désobligeants (blagues, surnoms, jeux de mots, insultes, etc.) ou de comportements irrespectueux à l’égard de personnes lesbiennes, gaies, bisexuelles ou transidentitaires dans la vie de tous les jours (72%) ou sur Internet (63%).

Globalement, les deux tiers (65%) des Canadiens qui ont déjà été témoins, dans la vie de tous les jours, de propos désobligeants ou de comportements irrespectueux à l’égard de personnes lesbiennes, gaies, bisexuelles ou transidentitaires affirment qu’il leur est déjà arrivé de l’avoir reproché au fautif, 15% affirmant le faire souvent. Cette proportion est significativement plus élevée chez les Québécois (71%) que chez les résidents du reste du Canada (63%).

« Ce sondage témoigne de l’ouverture des Québécois à l’égard de la diversité, mais certaines données indiquent toutefois que les préjugés persistent à quelques niveaux, notamment en milieu de travail », conclut Martine Roy, présidente de la Fondation Émergence.

Méthodologie : Le sondage a été réalisé du 27 au 30 avril 2015 par le biais d’un sondage web auprès d’un échantillon aléatoire de 1517 Canadiens tirés du panel LegerWeb. Tous les répondants étaient âgés de 18 ans et plus et pouvaient s’exprimer en français ou en anglais.

Consultez les résultats complets du sondage.

À propos de la Fondation Émergence

La Fondation Émergence oeuvre à la lutte contre l’homophobie et la transphobie, à la défense des droits et à l’inclusion des personnes LGBT dans la société, au moyen de différents programmes, dont la Journée internationale contre l’homophobie et la transphobie du 17 mai : www.fondationemergence.org, www.homophobie.org.

-30-

Source : Fondation Émergence

Infos :
Maryse Bézaire, Directrice des communications, Gai Écoute
514 866-6788, poste 29 ou 438 862-2718

Médias :
Lydia Juliano, Matom Communication
514 949-1446
ljuliano@matom.ca