ALLIÉ.E.S

Qu’est-ce qu’un.e allié.e ?

Tout le monde peut être un.e allié.e

L’allié.e est généralement une personne non-LGBTQ+ qui soutient les personnes de différentes orientations sexuelles, identités et expressions de genre dans le but de contribuer à leur bien-être ou à une plus grande acceptation de leurs réalités. L’allié.e peut cependant aussi être LGBTQ+et soutenir d’autres communautés (ex : une lesbienne alliée des communautés trans). Il se peut qu’une personne devienne une alliée parce qu’elle a un proche qui est LGBTQ+, ou tout simplement parce que les valeurs de diversité, d’égalité et de droits humains lui tiennent à cœur. 

 

Qu'est-ce que les gens vont penser ?

Dans certains milieux, devenir un.e allié.e peut mener une personne à vivre de l’homophobie ou de la transphobie par association. Si c’est votre cas, armez-vous de compréhension et de patience, puis gardez en tête les bienfaits à long terme de s’affirmer en tant qu’allié.e. Il est possible que les personnes non-LGBTQ+ qui vous entourent aient besoin de temps pour s’ouvrir à des réalités auxquelles elles n’ont pas été sensibilisées. Mais petit à petit, les actions des allié.e.s portent leurs fruits et ont un grand impact sur la vie des personnes LGBTQ+.

Pourquoi être un.e allié.e ?

En tant que minorité sexuelle et identitaire, les personnes LGBTQ+ se sentent souvent seules face à l’homophobie et la transphobie. Trop souvent, les témoins de paroles ou d’actes homophobes et transphobes n’osent pas intervenir. L’allié.e a un rôle incontournable, car son appui vise à contrer la discrimination, les préjugés et les stéréotypes dans divers milieux. De plus, sur le plan personnel, devenir un.e allié.e peut être une expérience enrichissante.

Comme pour toute autre forme de discrimination, l’homophobie et la transphobie doivent être dénoncées chaque fois que l’on en est témoin.

Face à des propos ou des gestes homophobes/transphobes, il est important de montrer son désaccord et de demander que cessent les comportements discriminatoires. Lorsque cela est impossible ou que la situation perdure, il faut alors contacter des organismes qui ont la compétence pour intervenir et mettre un terme à cette situation.

Réagir face à l’homophobie et la transphobie, c’est une responsabilité personnelle, sociale et civique.

Le saviez-vous ?

Une étude faite dans une université aux États-Unis en 2008 montrait que 81% des étudiant.e.s LGBTQ+Q se disaient plus susceptibles de faire leur coming-out à un membre de la faculté qui avait un autocollant d'allié.e et 78% se disaient plus à l'aise dans leur classe.

Comment réagir

S’informer

Il existe beaucoup de ressources pour en savoir plus sur les personnes LGBTQ+. Ce site en est une (consultez par exemple les pages des autres thématiques, ou la page lexique). Être un.e bon.ne allié.e ça s'apprend ! 

Réfléchir

Confronter ses propres opinions sur les réalités LGBTQ+, prendre en compte ses propres biais. S'abstenir de présumer de l'orientation et de l'identité de genre des personnes que vous rencontrez

Écouter

Écoutez les personnes LGBTQ+ autour de vous, elles savent mieux que vous comment vous pouvez les aider ! N'essayez pas de les faire sortir du placard, ou de les défendre en public si elles vous demandent de ne pas le faire.

S’afficher

Affichez votre soutien en tant qu’allié.e et agissez comme un modèle. Cela peut rassurer celleux qui hésitent à faire de même et permet de construire un environnement plus inclusif

Réagir

Réagissez lorsque vous êtes témoin de discrimination envers les personnes LGBTQ+, refusez de tolérer l'utilisation de mots injurieux comme "fif" et de blagues de mauvais goût au sujet des personnes LGBTQ+

Agir

Encourager l’administration de son école, son milieu de travail et son gouvernement à adopter des mesures inclusives envers les personnes LGBTQ+, et adopter soi-même des bonnes pratiques

CHIFFRES

Pourcentage des personnes qui ont déjà reproché à quelqu’un le fait d’avoir tenu des propos désobligeants ou d’avoir eu un comportement irrespectueux à l’égard de LGBTQ+ (parmi les personnes qui ont déjà été témoins de ce genre de situation)

Deux tiers (68%) des répondant.e.s considèrent qu’il est facile pour une personne hétérosexuelle d’afficher ouvertement son appui aux personnes LGBTQ+ dans son entourage immédiat, 31% considérant cela très facile. (2015)

© 2020 FONDATION ÉMERGENCE

Site web par C'est Paulette

  • Facebook - Black Circle
  • Instagram - Black Circle
  • YouTube
  • Twitter