Nouveau sondage! 66 % des Québécois considèrent qu’il est difficile pour les personnes aînées homosexuelles de vivre ouvertement une relation amoureuse en centre d’hébergement pour personnes aînées.

Publié par mai 30, 2016 6:40

Selon un sondage réalisé pour la Fondation Émergence, dans le cadre de la Journée internationale contre l’homophobie et la transphobie

 

66 % des Québécois considèrent qu’il est difficile pour les personnes aînées homosexuelles de vivre ouvertement une relation amoureuse en centre d’hébergement pour personnes aînées.

 

Les réalités des personnes aînées LGBT, un thème central dans la lutte contre les préjugés

Montréal, le 30 mai 2016 — Dans le cadre des activités entourant la Journée internationale contre l’homophobie et la transphobie, la Fondation Émergence dévoile les résultats d’un récent sondage mené par Léger Marketing sur la perception et l’opinion des Canadiens et des Québécois à l’égard de l’homophobie et de la transphobie, en lien avec la thématique de sa campagne 2016. Celle-ci porte sur les réalités des personnes aînées lesbiennes, gaies, bisexuelles et trans, ayant pour thème principal L’homophobie et la transphobie affectent tous les âges.

Au total, un peu plus de la moitié des répondants canadiens (52 %) considèrent qu’il est TOTAL DIFFICILE (assez + très difficile), pour les personnes aînées homosexuelles de vivre ouvertement une relation amoureuse dans la vie de tous les jours. Cette proportion est significativement moins élevée chez les Québécois (44 %).

Les données changent lorsqu’il s’agit des centres d’hébergement pour personnes aînées (CHSLD, résidences privées, etc.). En effet, 62 % des répondants canadiens considèrent qu’il est TOTAL DIFFICILE (assez + très difficile) pour les personnes aînées homosexuelles de vivre ouvertement une relation amoureuse en centre d’hébergement pour personnes aînées. Cette proportion s’élève à 66 % pour les Québécois.

Pour Claude Leblond, président de la Fondation Émergence, cela soulève de sérieuses questions quant à l’effort d’inclusion de l’ensemble des centres d’hébergement envers les personnes lesbiennes, gaies, bisexuelles et trans : « Cette perception qu’ont les Québécois et les Canadiens confirme les études et notre constat sur le terrain. Depuis 2009, la Fondation Émergence lutte pour faire reconnaître et respecter les personnes aînées LGBT dans les centres d’hébergement, notamment avec le programme Pour que vieillir soit gai, mais la porte s’ouvre difficilement. Par conséquent, beaucoup de personnes aînées LGBT ne se sentent pas à l’aise de divulguer leur orientation sexuelle, leur identité ou expression de genre. Elles deviennent alors invisibles dans leur milieu de vie. »

Cette dernière affirmation semble se dessiner dans les résultats du sondage. Alors que 66 % des répondants canadiens affirment connaître dans leur entourage immédiat au moins une personne LGBT de 65 ans et moins, seulement 22 % des répondants affirment en connaître au moins une de 65 ans et plus. La différence est importante. Fait intéressant, les répondants québécois sont plus nombreux (75 %) à affirmer connaître au moins une personne LGBT de 65 et moins, mais la proportion reste relativement aussi basse que la moyenne canadienne pour les 65 ans et plus (25 %).

Le sondage a aussi mesuré la connaissance des termes homophobie et transphobie. Comparativement à 2013, les Canadiens connaissent davantage la signification de l’acronyme LGBT (70 % supérieur à 40 % en 2013) et du mot transphobie (65 % contre 40 % en 2013). Il est intéressant de noter que, comparativement aux résidents du reste du Canada, les Québécois sont plus nombreux à affirmer connaître le mot homophobie (88 % pour les répondants canadiens et 93 % pour les répondants québécois), mais sont nettement moins renseignés quant à l’acronyme LGBT (46 %) et au mot transphobie (53 %).

Méthodologie : Le sondage a été réalisé du 25 au 39 avril 2016 par le biais d’un sondage web auprès d’un échantillon aléatoire de 1513 Canadiens tirés du panel LegerWeb. Tous les répondants étaient âgés de 18 ans et plus et pouvaient s’exprimer en français ou en anglais.

 

Consultez les résultats complets du sondage.

 

À propos de la Fondation Émergence

La Fondation Émergence œuvre à la lutte contre l’homophobie et la transphobie, à la défense des droits et à l’inclusion des personnes LGBT dans la société, au moyen de différents programmes, dont la Journée internationale contre l’homophobie et la transphobie du 17 mai.

– 30 –

Source : Fondation Émergence
www.fondationemergence.org
www.homophobie.org.

Pour plus d’informations :
Laurent Breault         
Chargé de programme
Fondation Émergence
438 384-1058
courrier@fondationemergence.org

Media relations
Alain Labonté Communications
514 523 9922
alain@alainlabonte.ca